Posts on avril 2010

Ma vision du bonheur

Regardez au fin fond de l’univers, là ou les supernovas engloutissent mais aussi créent les éléments chimiques qui composent notre univers.

Certains regardent le monde avec les yeux de l’implacable logique mathématique. Georg Cantor y a perdu sa sanité en ouvrant la porte des infinis. Il est dur pour moi de comprendre comment on peut lire, écouter, voir à travers les mathématiques, un langage pour interpréter l’univers que nous vivons. Comprendre en ordonnant en lignes, formules, sigles, chiffres. Un exercice de l’esprit qui veut comprendre ce monde rationnellement. Cantor qui était surement un homme d’une intelligence rare a été déstabilisé par ses propres découvertes. Il a voyagé dans des paysages inconnus, d’un infini à un infini plus grand.

S = k ln W

Cette équation a également exploré les limites de notre intellect et du rationnel. Boltzman a ébranlé les certitudes de la physique en mettant l’accent sur la probabilité. La graine de l’incertain en physique était plantée… Arroser et observer.

Un botaniste observe. Il observe au microscope du pollen qui danse saupoudré sur de l’eau. Mais pourquoi le pollen danse-t-il comme s’il était vivant ? Ce n’est que bien plus tard qu’Einstein l’expliqua. Le grain de pollen danse poussé par de petites particules, ridiculement petites. L’atome.

C’est au tour de Rutherford d’aller plus loin dans infiniment petit. Grâce à son intuition, Ernest Rutherford a découvert que l’atome était essentiellement du vide. Et oui, quand une feuille d’or est bombardée par des émissions radioactives de radium certains rayons ricochent. Seulement certains ricochent parce que ce petit nombre de rayons seulement a touché la matière de l’atome, le nucléon, 10000 fois plus petit que l’atome. Mais comme les strates n’en finissent jamais, tous les scientifiques du monde planchent où regardent la révolution faire son œuvre. Le proton, les neutrons, le quark, le nuage de particules fantôme… Toujours plus bas, plus profond dans la matière. Les Christophe Colomb de la science vont trouver leur chemin vers l’Inde mais quelle Amérique trouveront-ils ?

Nous vivons dans une soupe de particules, que la brique constituante soit les quark ou des filaments vibrants. Une soupe d’infinis, là haut dans les étoiles, ici dans les mathématiques ou dans l’infiniment petit. Partout où je regarde, l’infini des possibilités, l’infini des expériences, l’infini des rêves. L’infini.

Sénégal, Guatemala, Maroc, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud, Pakistan, Malaisie, Chine, Inde, Laos… j’ai voyagé. Tantôt serveuse, tantôt enseignante, j’ai voyagé dans différentes vies. Peu importe le pays, la culture, peu importe l’histoire, un manteau de traditions, de croyances face à mes croyances, mes traditions. Où est le vrai, où est le sincère, le soi ?

A quoi ressemble mon manteau ? J’ai découvert l’histoire de ma famille et comment elle pouvait me pousser à faire des choix de loyauté plutôt que de bonheur. Vous êtes lié à la façon dont vous avez été éduqué, et à celle dont vos parents ont été élevés. La famille vous passe le flambeau pour aborder ce monde avec l’écusson, le trésor et le fardeau de la lignée.

Mais allégeons l’écriture tout de suite.

Le bonheur est la capacité à expérimenter chaque moment comme une chance unique dans l’infini. Alors oui, il peut y avoir des moments difficiles à vivre mais mon bonheur est là, j’ai confiance dans ma capacité à faire les bons choix parce qu’il n’y a pas de bons ou mauvais choix. Quoique je vive, l’important est que chaque moment me permette de me rapprocher de qui je suis vraiment, enfin sincère avec moi-même.

Le bonheur pour moi englobe la liberté, la vérité, l’amour, la joie.

Alors si ces mots sont mes valeurs et sûrement mes aspirations, le bonheur s’expérimente chaque jour de plus en plus.

Atelier Bonheur en foyer d’accueil

Foyer Bonheur from Joanna QUELEN on Vimeo.

Tout a démarré sur un hasard, un de plus.

Je sortais de trois heures de discussion passionnante sur le bonheur avec Jess et Benoît. C’est ce jour là que j’ai senti vraiment naître le projet « Bliss, les explorateurs du bonheur ».

Nous sommes dans une petite rue du 9ème. Je quitte mes acolytes devant la porte et je ne fais pas dix mètres dans le noir quand je crois reconnaître mon ami Damien dans une voiture. Je me contorsionne discrètement et plisse les yeux. C’est bien lui. Il me présente Michèle qui me parle de Fazette. Un coup de fil. Quelques jours plus tard je me retrouve, le jour de mon anniversaire, à Mains d’œuvre au sein du collectif Richesses, assise en face de Danièle Mitterand en train de dire « mais bien sûr je vais faire un atelier sur le bonheur au foyer d’accueil de Saint Ouen »

Et parce que je suis bordée de nouille, Sophie suggère que Lone participe. Bordée de nouille à plusieurs titres. Découvrir, échanger avec Lone a été un plaisir de chaque instant. Autre titre, j’ai bénéficié de son expérience et de la force de ses mandalas naturels pour aborder cet atelier.

Quelques jours avant l’atelier nous avons rencontré l’équipe du foyer et leur enthousiasme fut revigorant.

Le jour J, nous avons commencé l’atelier en créant tous ensemble un mandala fait d’éléments naturels tels que du bois, des coquillages, des pétales, des mousses… Peu à peu nos créations se sont mêlées, emboitées et l’œuvre est née. Nous nous sommes assis autour et nous avons parlé du bonheur, du plaisir, de la joie. Puis nous nous sommes tus et nous sommes restés absorbés une bonne demi-heure à regarder. Observer les détails, les enchevêtrements de branchages, les couleurs faisait l’effet d’un envoutement similaire au bien être indéfinissable que l’on peut ressentir en regardant un feu de camp.

Je romps le silence « je viens de saisir la force du faire et celle du dire »

Le mandala est resté jusqu’au lendemain dans la salle principale du foyer et à suscité des réactions diverses chez les visiteurs mais son intégrité a été respectée nous a rapporté la coordinatrice.

La force du faire et de la création!

Happyview*11: Yoga, bonheur et capitalisme

Je suis équipée d’une arme redoutable, un mécanisme sans faille: un pifopotentiomètre à bonheur.

L’année dernière, je décide de suivre une formation en massage ayurvédique à Tapovan en Normandie. Je discute gentiment avec mes acolytes quand tout d’un coup mon pifopotentiomètre à bonheur se met à vibrer, sonner, pétarader.

Tout ça pour vous dire que je ne sais plus du tout comment j’ai eu la chance de tomber sur Hermine. Ce jour là, elle passait sa soutenance de fin d’étude au yoga et le sujet de son mémoire était « Le yoga, le bonheur et le capitalisme ». A l’époque mon blog était en anglais donc je n’avais pas publié cette video.

« Si tu veux être heureux tu peux l’être » nous dit Hermine. Deviens un grand Yogi comme Barack Obama, « yes you can »! 🙂

Happyview*10: le yoga du rire

« Rire est le propre de l’homme » écrivit François Rabelais dans Gargantua

C’était sans compter sur l’oreille fine (et mécanisée) de deux scientifiques américains, Jaak Panksepp et Jeffrey Burgdorf qui n’avaient rien à faire d’autre que de chatouiller des rats. Tenez-vous bien, les rats se sont esclaffés !

Nous ne sommes pas les seuls à rire, et tant mieux car le rire a de nombreuses vertus puisqu’il est bénéfique pour le système immunitaire en faisant chuter le niveau de cortisol, il favorise la digestion en brassant le tube digestif, il est un anti-douleur efficace en libérant des endorphines…. Et parce qu’il active le noyau accumbens qui fait partie de la boucle striato-pallido-thalamo-corticale… ah je te perds cher lecteur … dont le fonctionnement est basé notamment sur la dopamine, un des agents chimiques du plaisir, le rire nous fait du bien !

En 1939, mes grands-parents riaient une vingtaine de minutes par jour. Dans les années 80, mes parents se bidonnaient 6 minutes par jour. Aujourd’hui, je glousse une minute quotidiennement. Le rire est en voie de disparition. Heureusement mon ami Christophe m’a présenté Martine et nous avons fait remonter les stats mondiales avec un fou rire carabiné et filmé.

La séance de Yoga du rire a libéré mon rire avec toutes les fabuleuses sensations que cela implique et a également permis un partage autour de DEUX gâteaux avec les autres participants.

Merci Martine pour cette belle expérience.

Abonnez-vous à la lettre d'information pour recevoir chaque mois les nouveaux épisodes
S'abonner

Send this to a friend