Posts on mars 2011

Happyview*28: Michel Vaujour – Fauve paisible

Plusieurs personnes de l’équipe HAPPYLAB avaient cité son nom: Michel Vaujour. Entendu à la radio ou à la télévision, il les avait touchés par sa sensibilité.

Je ne le connaissais pas, ou plutôt, comme la plupart des français, je le connaissais sans le savoir. 27 ans de prison et 5 évasions dont une qu’il était difficile de ne pas connaitre tant elle a été médiatisée. Une vraie scène de film d’action: lui sur le toit de la prison; elle aux commandes de l’hélicoptère; eux qui s’envolent, échappés.

La rencontre, c’était il y a dix jours et deux heures qui m’ont marquée. Michel m’a donné l’impression d’être traversé par l’inspiration, la justesse. Ces deux heures avaient un gout particulier, une intensité rare. La présence à l’instant était palpable, pas une pensée qui ne s’échappait vers un ailleurs. Quelle joie d’être avec quelqu’un qui, non seulement nous a témoigné son enthousiasme à l’égard de nos actions, et en plus était dédié à nous transmettre et nous écouter.

5 ans de yoga du matin au soir dans sa cellule de haute sécurité, une balle dans la tête et une NDE plus tard, Michel a ré-exploré la vie avec son arsenal de techniques de Samouraï du mental. Sa philosophie de vie s’est transformée et, de chien fou, il est devenu un fauve paisible.

Je suis impatiente de le revoir le 30 avril. Nous sommes tous heureux de recevoir des personnes aussi passionnantes que Michel Vaujour, Philippe Gabilliet et toutes celles et ceux qui ont rejoins le programme riche de cette après-midi du 30 avril à Paris.

Croisée des blogs: qu’est ce que le bonheur?

Ce mois-ci, le bonheur était à l’honneur grâce à la croisée des blogs. Un grand nombre de blogueurs ont participé et je les en remercie. D’autres ont répondu à la fatidique question « Qu’est-ce que le bonheur ? » devant ma caméra.

Voici un petit tour d’horizon des contributions :

Julien de World Emotions nous fait un exposé des fondements du bonheur basé sur quelques études de la psychologie positive. De manière didactique, il rappelle que le bonheur est en partie génétique ou lié aux conditions mais qu’une part importante peut être travaillée par des activités intentionnelles.

Max de Blog Homme rappelle les 3 piliers du bonheur énoncés par Martin Seligman, le fondateur de la psychologie positive, lors de son passage à TED.

Jérôme de Pourquoi entreprendre se penche sur une étude de l’APCE qui met l’accent sur le bonheur d’entreprendre puisque les entrepreneurs semblent être comme on dit en anglais « a happy crowd »

Isabelle de Idées blog sur la vie aborde le sujet du bonheur au travail. Elle rêve d’un monde non plus centré sur la productivité et la rentabilité mais sur l’humain. L’amorce de ce rêve c’est l’entrepreneuriat social qui donne du sens au travail.

Pour David de Etre Riche, le bonheur se chante et parle d’un moment très particulier.

Sylvie de Job avec vue partage avec nous une fable qu’un tunisien lui a racontée. Un homme malheureux gravit une montagne et rencontre son bonheur. Une histoire qui fait réfléchir : que comprendre ?

Sophie de Esprit de succès pose la question : vaut-il mieux chercher le bonheur ou le succès ? Lequel est l’œuf, lequel est la poule ? Heureusement, les études sur le sujet nous ouvrent des pistes.

Carole Perle de Futur actuel nous offre un poème à fleur de peau, une dentelle de bulles, un hommage à la vie.

Joanne Tatham de Vie Simple nous parle du bonheur dans l’instant, la sensation. Reconnaître la présence du bonheur par la légèreté ressentie. Puis faire confiance à l’intuition, à soi.

Gregory de Deviendra grand rappelle un premier pas simple et efficace pour ceux qui veulent inviter le bonheur dans leur vie : souriez.

Nicolas Pène du blog éponyme nous parle de capital bonheur et comment la thésaurisation se fait de l’intérieur.

Anaïs de Jobmachine nous dit : soyons positifs, décidons d’être heureux et créons un cercle vertueux car le bonheur ne dépend pas des facteurs extérieurs.

Monalisa de Bonheur pour les nuls nous fait voyager dans les visions du bonheur à travers les ages.

Sébastien de Bonnetblanc pose la question de comment être heureux au travail. Sa philosophie se rapproche de celle de Confucius “Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie”

Sam de Sam… but different nous propose de faire un pas en arrière et de regarder le chemin parcouru ces derniers mois. A bas le pessimisme!

Jean-Philippe de Révolution Personnelle parle du bonheur à tout prix dans la société. Le bonheur ne va pas sans son pendant, le malheur. Il nous rappelle de chercher l’équilibre, le réalisme. Le bonheur c’est maintenant, dans les choses simples.

J’en profite pour vous faire remarquer le logo de « Aidons le Japon » dans la colonne à droite de ce blog. Jean-Philippe vit à Tokyo et est au cœur du cataclysme japonais. En échange d’un don à la croix rouge, il offre des ressources (livres, vidéos) créées par des blogueurs.

Voilà ainsi s’achève la croisée des blog de Mars. Je passe le témoin à Franck de Papablogueur.

Sans commentaire


Monty Python – La Vie de Brian Sous-Titres FR par Daily-Fans

Regarde le bon coté de la vie… et surtout n’oublie pas de rire 😉

Ma vision du bonheur (2)

Le bonheur, chacun le définit à sa façon.

Trouver son bonheur!

Je ne sais pas si le bonheur se trouve en identifiant les morceaux, les biens, les relations qui feraient de notre vie une vie idéale.

Comprendre ce qui nous rend heureux pour s’en approcher ! L’impatience de compléter le puzzle !

Ça ne marche pas comme ça pour moi.

Le bonheur comme un but me paraît illusoire car je serais bien incapable de savoir ce qui me rendrait heureuse. Le bonheur plutôt comme un processus, comme l’équilibre du funambule, tout le temps en réajustement dans l’instant.

Les guides de l’équilibre sont dans l’oreille. Les guides du bonheur sont dans l’émotion. Je marche aveugle. Ma grande vanité est de croire que je contrôle, que je sais où est mon bonheur, que ma volonté et mes neurones sont les pilotes.

Beaucoup de personnes que j’ai croisé dans ma vie m’ont dit que je réfléchissais trop, que je décortique tout. J’aime penser, déconstruire, reconstruire. Plus jeune je m’habillais de la couleur des murs, seule la pensée et la parole devaient séduire. Il me paraissait entièrement normal que le cerveau dirige le corps. Et si j’avais en fin de compte envisagé les choses à l’envers ? Si j’avais laissé mes neurones gouverner un royaume qui ne leur appartient pas.

Mes sens perçoivent. Mes émotions parlent. Mon intellect, mon corps sont au service. Comment accepter que je ne sache pas consciemment ce qui est au centre de mon bonheur et m’en remettre à mes émotions pour me guider comme si un copain de jeu me disait « chaud », « froid » et que je devais sans cesse réajuster ma position pour découvrir ce que je n’aurais même pas envisagé par la pensée ?

Je remets mon bonheur aux mains d’une part de moi qui sait mieux et qui me parle à travers mes émotions. J’écoute mes sensations car c’est son langage.

Mon bonheur est une cible mouvante et invisible à l’œil, en suspend dans le moment présent. Seule ma capacité à accepter le changement, à faire confiance à mes guides, les émotions, à entrer en action avec une intention juste me permet de réajuster ma position pour saisir le bonheur présent.

Et ces mots bientôt seront les mots d’une enfant qui découvre un poil de chameau de l’espace sans savoir à quoi ressemble la bête et que bientôt elle chevauchera les airs sur le dos de l’animal. (La comprendra qui peut 😉

Sur le thème du bonheur et comme j’organise en ce mois de mars la croisée des blogs, j’ai demandé à quelques membres du forum des blogueurs en développement personnel, ce qu’était le bonheur selon eux. Voici leur réponse.

Happyview*27: Luc Simonet – Ligue des optimistes du royaume de Belgique

Je rejoins la ligue des optimistes !

Plus aucune décence, je deviens multicarte du bonheur. On pourrait penser que j’ai la tête dans les étoiles, plus aucune notion des réalités de ce monde, et pourtant mes plantes de pied sont parfaitement arrimées. Je crois, voir je constate, que l’optimisme appelle l’action et que nous avons tous besoin de ce carburant pour accomplir de belles choses.

Sans nier l’état du monde, la douleur de mon voisin ou la mienne, je me concentre sur le bon, le beau, le fort et je l’encourage, le nourrit pour toujours le faire grandir plus.

Alors j’ose. J’ose rejoindre la Ligue des Optimistes et continuer mon chemin sur des routes qui peuvent parfois sembler irréelles.

Première étape de cette nouvelle aventure : Bruxelles où les optimistes sans frontières sont nés.

Je passe la journée avec Luc Simonet, fondateur et président de la Ligue des Optimistes du Royaume de Belgique. 7h30 Luc passe me prendre à la gare et commence une journée à explorer la genèse, les actions, les membres de la ligue. Ils ont même créé un pays : l’Optimistan !

Luc Simonet souhaite « remettre de la joie dans les liens plutôt que dans les biens »

Une tribu qui croit aux bienfaits de l’optimisme !

Je chavire et je m’engage auprès d’un conseil d’administration qui me donne le vertige.

En mars première réunion pour jeter les bases de l’action en France.

Sans commentaire


Le bonheur
envoyé par gerald_helios. – Regardez des web séries et des films.
Le bonheur selon maitre Vitalis…

Abonnez-vous à la lettre d'information pour recevoir chaque mois les nouveaux épisodes
S'abonner

Send this to a friend