Posts on novembre 2011

Happyview*47: SOS Villages d’enfants

J’étais parti récupérer les clés d’un appartement pour un tournage de l’émission « leurs secrets du bonheur ».  Clara m’attend sur le perron avec le trousseau. Nous papotons deux minutes et Clara me parle des villages SOS, des mères SOS et de leur mission. SOS Villages d’enfants réunit des fratries séparées par l’adversité pour qu’ils puissent grandir ensemble dans une maison où ils trouveront sécurité et amour.

Ce monde est parfois cruel et se retrouver tout petit avec des parents en souffrance, séparé de sa famille, en foyer loin de ses frères et soeurs… à quoi se raccrocher quand on a même pas construit ses repères.

Je voulais en savoir plus et rencontrer ces mères SOS qui consacrent une partie de leur vie à accueillir et chérir ces enfants ballotés. Clara m’a emmené dans ce voyage et SOS Villages d’enfants m’a ouvert grand ses portes.

Brigitte avait préparé un déjeuner et j’étais un peu comme une gosse, choyée. Et nous voilà tous, le directeur du village, Brigitte et Garmia, les mères SOS, Clara et moi a partager ce repas, un peu en famille. Ensuite, nous sommes restées entre femmes autour de douceurs pour discuter de cet engagement, des enfants.

Je partage avec vous une partie de cette conversation avec deux femmes généreuses et pleines de cœur. Je suis heureuse de constater qu’ici et là des femmes et des hommes mettent leurs efforts en commun pour protéger les plus faibles. Ils donnent une chance à ces enfants de reconnaitre leur valeur et de pouvoir s’épanouir. C’est un bien pour eux mais aussi pour nous.

Quelle belle mission que celle de SOS Villages d’enfants. Et en plus leur slogan est « Le bonheur d’être ensemble » … et c’est pas un slogan en carton pâte.

Happyview*46: Bruno Fabre – La Pyramide du bonheur

La pyramide du bonheur est un « outil de réflexion qui ne dicte ni n’impose rien, il laisse place à la solution qui est en soi. L’utilisateur commence par être un lecteur, puis un architecte. Sa construction aide à l’émergence des idées, à voir ce qui compte réellement pour lui. »

Conceptualiser le bonheur, en voilà une drôle d’idée!

Bruno m’a offert la pyramide. Installée chez moi, je soulève le couvercle du cube vitré. La pyramide, les fiches, le livre, le crayon, je découvre les éléments de ce coffret étonnant. C’est complètement fou le travail, l’attention, la réflexion que cela représente. On sent la collaboration de plusieurs talents autant dans le graphisme que dans l’esprit d’analyse et de synthèse. En filigrane, on perçoit les rencontres, le voyage de Thétis qui ont nourri ce projet.

Je n’ai pas encore construit ma pyramide car c’est un vrai travail de fond qui demande de l’engagement et du temps. Cette pyramide nous offre la possibilité d’identifier et de visualiser quels sont nos sources de bonheur et nos blocages. Elle nous aide à prendre du recul sur nous-même et mieux distinguer nos émotions et les actions que nous mettons en place ou pas pour être plus heureux.

J’ai rencontré Bruno et Nathalie aux aurores à l’aquarium du Trocadero avant son ouverture au public. J’ai causé avec les requins qui se poudraient le nez avant l’arrivée du public. Seuls avec ces tonnes d’eau et des milliers de nageoires, c’est irréel et excitant. Quelle chouette moment! Quelle chouette rencontre!

Happyview*45: Philippe Streiff – Bonheur et handicap

Lorsque j’ai interviewé Yolaine de la Bigne, elle m’a dit que je devais rencontrer Philippe Streiff. Ancien pilote de Formule 1, Philippe est un exemple d’enthousiasme.

Ambassadeur BMW, conseiller technique auprès du délégué interministériel à la sécurité routière, co-organisateur du ERDF Masters Kart à Bercy, Philippe est un homme de passion et d’action.

Il dit être heureux et pourtant Philippe est tétraplégique. Il doit être assisté dans sa vie quotidienne pour l’anodin et l’intime. A quoi tient le bonheur?

Depuis quelques temps je rencontre des difficultés qui me coupent de ma joie de vivre. J’ai beaucoup de mal à ne pas me sentir submergée par la tristesse et la déception. Mes idéaux sont bousculés. Heureusement que ma capacité à prendre du recul et à relativiser m’aident à ne pas vivre tout ça comme un drame personnel. Je me demande quand même comment je vivrais une épreuve comme celle-ci, perdre sa mobilité, quand je vois déjà mon bateau prendre l’eau pour « un rien ».

La semaine dernière j’ai rencontré une jeune femme bouleversante, pétillante, forte et fragile. Elle s’appelle Magalie. Alors qu’elle n’a que 25 ans, j’ai été touchée par sa maturité. Elle a traversé des épreuves puissantes. Loin d’être guerrière, bien qu’il lui ait fallu du courage pour avancer, elle m’a éblouie par sa grande sensibilité. Une sensibilité qui la fait passer dans la même heure du rire aux larmes. Du revers de la main, joue sèche et déjà l’esquisse d’un sourire.

Je voudrais dire merci à Philippe et Magalie de me rappeler les essentiels. En un mois, ma vie est passée des rires aux larmes. Mais déjà le dos de ma main effleure ma joue, mes zygomatiques frétillent.

Happyview*44: Pr. Michel Lejoyeux – Changer … en mieux

La vie est pleine de surprises.

Où étais-je il y a dix ans? Dans un univers complètement différent. Si j’avais imaginé mon avenir, jamais je n’aurais dit « Dans dix ans, je me rendrai au service psychiatrie de l’hopital Bichat pour interviewer le Pr. Lejoyeux sur le bonheur »!

Blouse blanche, fleuron de la pâtisserie tunisienne et une interview pour parler bonheur et du dernier livre du professeur Lejoyeux: Changer… en mieux : Son caractère, son travail, ses amours, son cerveau

Michel Lejoyeux m’a également rappelé que travailler son bonheur c’est bien mais qu’il ne faut pas oublier que c’est valable pour les gens qui vont plutôt bien. Certains d’entre nous ont des souffrances psychologiques que des discussions sur le bonheur n’apaiseront probablement pas et qui pourraient même être culpabilisantes. Faisons leur un clin d’oeil ici à ceux qui souffrent car ce sont des caps difficiles à passer qui demandent souvent une aide extérieure.

—————————————————-

Et n’oubliez pas le prochain Café Happylab ce dimanche 6 novembre à 17h au 128 rue Saint-Maur à Paris avec Bruno Fabre, créateur de la pyramide du bonheur dont je publierai l’interview dans les jours qui viennent.

Abonnez-vous à la lettre d'information pour recevoir chaque mois les nouveaux épisodes
S'abonner