Posts on avril 2012

Happyview*64: Magali Saby – Handicap et bonheur

Je me fais ces réflexions à voix basse, dans ma tête, de peur qu’on ne m’entende et que l’on me trouve niaise.

Je me dis, au coeur d’un moment banal, que je marche et que c’est une chance immense. Je me dis qu’il faut que je sente le bout de mes orteils, que je ne sais pas ce qu’il adviendra de moi demain et que de mettre un pied devant l’autre est un bien précieux. Comme je ne peux pas penser toujours à mes pieds, parfois j’observe mes phalanges.

Heureusement que personne ne sait que régulièrement j’encense mon corps d’une révérence de silence des méninges, que j’écoute les sensations du corps. Heureusement que ce ne sont que des moments furtifs, des plaisirs calfeutrés dans le silence de ma boite crânienne car il ne faudrait pas que cela se sache, j’ai une réputation à maintenir! Quelle personne saine d’esprit aurait le temps de fermer les yeux pour sentir son corps de l’intérieur? Pas moi!

Alors que j’avais 21 ans, j’ai changé le cours de ma vie après avoir rencontré quelqu’un qui avait failli mourir.

Je n’attendrai pas d’être face à un mur pour apprendre des expériences des autres. Je n’attendrai pas pour voir la beauté du monde et apprécier les chances que j’ai.

Nous avons tous des cartes différentes, et quand je vois comment Magali joue les siennes, je me sens tous les courages.

Magali passe des larmes à un sourire éclatant en un bruissement de cil. Elle est comme le temps parisien ces derniers jours. Eclatante de beauté, brillante comme un soleil puis émue aux larmes par l’évocation d’un être cher. Magali célèbre par sa vie sa chance d’être là. Elle me dit que les souffrances qu’elle a du traverser, les difficultés qu’elle rencontre, elle ne les échangerait pour rien au monde. C’est dur à comprendre. Aimer son handicap ? Aimer les leçons des épreuves traversées ! Difficilement intelligible quand l’épreuve est quotidienne. Pourtant à la voir danser, braver les regards, évoluer avec difficulté et grâce, je ne peux qu’être inspirée.

Voici donc notre échange suivi d’un extrait de son cours de danse avec sa troupe et son professeur Lyse Seguin..

Happyview*63: Laureline Amanieux – Ce héros en chacun de nous

Joseph Campbell. Il est un des professeurs réputés des Universités du soi.

Comment ça vous ne connaissez pas les Universités du soi!

Les Universités du soi, c’est mon rendez-vous avec moi-même. Depuis quelques années, je me retire pour les Universités d’été en Bretagne ou pour la formation continue dans ma grotte parisienne et j’apprends. Je choisis mes professeurs dans la grande bibliothèque du monde. De techniques comme l’EFT ou la PNL, jusqu’aux cours de Tal Ben Shahar ou les enseignements de Marshall-B Rosenberg, j’explore. Un de mes professeurs préférés est Joseph Campbell. Il est passionnant, intelligent, éloquent, beau, je l’aime! C’est lui qui a dit une phrase qui sûrement résume ma philosophie personnelle « Follow your bliss »

Il est rare en France de rencontrer des personnes qui connaissent Joseph Campbell. Et bien j’ai eu la chance de rencontrer Laureline qui connait Joseph et a même écrit un livre sur son enseignement: Ce héros qui est en chacun de nous : La puissance des mythes. Nous avions échangé déjà l’année dernière et j’avais découvert la plateforme savoirchanger.com qui ajoute à nos points communs. Quand j’ai reçu la nouvelle du lancement de son nouveau livre Une vie positive, je me suis dit qu’il était temps que nous nous rencontrions.

J’ai tellement aimé ma rencontre avec Laureline, sa sensibilité, ses connaissances, son ouverture qu’il ne serait pas étonnant de la croiser dans un Forum Happylab pour qu’elle nous accompagne dans l’exploration des mythes et de leur message.

Sur le perron de la porte, Laureline m’a laissée avec ces mots de René Char :

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »

Sans commentaire

Intermède musical: Gene Kelly – I’m singing in the rain

Il pleut en musique 😀

Happyview*62: Caroline Sost – Living School

J’ai rencontré Conan au lancement de Upshot et bien sûr nous avions parlé de bonheur. Il me disait que ses enfants allaient à la Living School et que Caroline Sost, sa fondatrice, serait une belle rencontre.

le 5 octobre 2009, message de Conan:

« Hi Joanna, your japanese school video had me in tears … they’re lucky kids to have such a teacher. This is the school ours go to: http://livingschool.fr … you might enjoy their site.
see you next time!
– conan »

Je me dis que oui et je laisse trainer.

Régulièrement, ici et là, on me parle de Caroline. Il faut vraiment que je la rencontre!

Le 6 janvier 2012, Jennifer, lectrice de ce blog et maman d’un bout de chou de 4 ans qui est à la Living School me contacte:

« … Living school, a été fondée il y 5 ans par Caroline Sost, une jeune femme exceptionnelle qui mérite d’être rencontrée. Cet établissement est tout à fait sérieux mais son approche et ses outils pédagogiques sont absolument uniques. Je crois qu’ils sont bien en phase avec les questionnements et les témoignages que vous mettez en lumière…. »

Il est temps d’agir. Je demande à Jennifer de nous mettre en contact.

RDV est pris avec Caroline de se rencontrer le 8 mars à la journée découverte de sa formation Recherche et évolution.

La veille, je me rends à la mutinerie qui vient d’ouvrir près de chez moi.

Je tombe par hasard sur Conan, pas revu depuis 2009, et lui dit que c’est incroyable de le voir là, ce jour là, puisque le lendemain je rencontrais Caroline dont il avait été le premier à me parler plus de deux ans plus tôt!

J’ai enfin rencontré Caroline. Elle est intervenue au dernier Forum Happylab ainsi qu’à TedxRépubliqueSquare. Je le fais rarement mais j’ai pris le temps de regarder cette interview en plein écran sur mon ordinateur, installée confortablement, comme devant une télé. Nous avons certainement beaucoup de points communs et je trouve inspirant son parcours. J’ai pris du plaisir à l’écouter. Une belle rencontre.

Happyview*61: Cyrille de Lasteyrie – Humour et bonheur

Yiiiiiiiiiiiiiihooooooooooo

Oui Yihoo. Yihoo! J’ai rencontré Cyrille de Lasteyrie alias Vinvin. C’est mon coté midinette du bonheur.

En 2007, j’infiltrais le milieu des entrepreneurs du web bien que ma fleur géante ait la migraine. En retrouvant l’article, je redécouvre que ce soir là je croisais Vinvin!

Ce soir là je rencontrais plusieurs personnes que j’allais revoir régulièrement pendant plusieurs années et qui m’ont offert un échantillon de l’ébullition, l’audace, la créativité que l’on trouve au sein de cette communauté d’entrepreneurs.

Et comme dans beaucoup de groupes d’humains, certaines têtes dépassent. L’humour de Vinvin, ses multiples activités de l’écriture à la production audiovisuelle ne lui permettent pas de passer inaperçu. Voilà donc 5 ans que je le suis de loin sur le web et régulièrement il parle de bonheur comme dans cette interview avec la chanteuse Jenifer ou lors de la cloture de TedxParis.

Alors c’était inévitable et il a accepté tout de suite mon invitation pour mon plus grand plaisir.

Abonnez-vous à la lettre d'information pour recevoir chaque mois les nouveaux épisodes
S'abonner