Posts on février 2014

Happyview*111: Patrick Dugois – bonheur et entreprise

Plus de deux mois sans interviews à vadrouiller et démêler les fils dans ma tête.

En rentrant de Versailles où j’ai rencontré Patrick Dugois lundi soir, une vague de gratitude a noyé mes yeux. Les néons du train en panne, je regardais défiler les tableaux de lumières, vichy de fenêtres, spaghettis de feux arrières, bouleversée par ma chance d’oser vivre cette vie ainsi. Patrick, coach et dirigeant du cabinet de coaching Athanor , m’a offert un nouvel éclairage sur la relation à l’argent et je suis reconnaissante de ce temps passé à discuter après l’interview. Je le rejoins quand il parle de l’autre comme composante essentielle du bonheur. La rencontre authentique, l’accueil de l’altérité, la richesse de nos différences font de cette vie une malle aux trésors.

Je l’aime le chemin même quand il me bouscule. Je l’aime car chaque jour j’apprends et c’est sans fin.

Happyview*110: Sophie Grassi – Je craque … au secours! Je fais quoi?

J’avais RDV avec Corentin chez Helmut New Cake pour déguster une pâtisserie aux fèves de Tonka sans gluten!

Il était en discussion avec Stanislas Julien Valentin (rebaptisé ici pour préserver son anonymat) dont je connaissais le visage pour l’avoir déjà croisé ici et là.

Stan (oui c’est comme ça que tout le monde l’appelle dans la vie que je lui ai imaginé). Stan avait le cœur qui chavirait. Chagrin d’amour. Chagrin bénéfique puisqu’il venait de prendre conscience de l’un de ses mécanismes saboteurs. Il muait. Il cherchait à comprendre, à évoluer et trimballait dans son sac quelques livres de développement personnel. Nous nous sommes attardés sur l’un d’eux, un livre de recettes pour aller mieux. Il nous disait comme il trouvait ce livre bien conçu et nous nous sommes laissés tenter par quelques potions et élixirs.

En décembre, Audrey de la Fabrique à bonheurs me met en contact avec Sophie Grassi. Période chargée, je décide d’interviewer Sophie sans même regarder son parcours, sans poser de question, en toute confiance. En arrivant à la Fabrique, je découvre son livre de recettes pour aller mieux et me remémore immédiatement ce bon moment sans gluten.

Et parce que j’aime les hasards plus que n’importe quel délice terrestre, je ne peux m’empêcher de partager une aventure Cambodgienne.

En janvier, je suis dans l’avion des vacances. J’atterris à Phnom Penh  dans une heure et je n’ai pas encore ouvert mon guide de voyage. Je voyage très léger et au petit bonheur la chance. Je feuillette, hésite et décide dès ma descente d’avion d’enfourcher un moto-dop et de prendre un bus direction Battambang. De là, je pourrai prendre le bateau pour me diriger vers les fabuleux temples d’Angkor. J’y allais avec des espoirs de révélation divine sur le sens de la vie, d’illumination, de téléchargement de nouveaux super pouvoirs. Je n’ai pas eu à attendre d’y arriver pour prendre un coup de ravissement dans la figure.

7h du matin, mon troisième jour au Cambodge, je descends vers le bateau. Il ne reste qu’une petite place pour mon derrière. Je m’assois et regarde mes compagnons de voyage. Deux d’entre eux me regardent avec insistance. Qu’ont-ils donc? Elle, je ne l’avais vu qu’une fois dans le passé donc ce n’est pas étonnant que je reste coi devant son regard appuyé. C’est le sourire au coin de ses lèvres à lui qui m’a soudain sortie de mon hébétude. « Corentin! » Avec sa barbe et ses lunettes de soleil et parce que je n’imaginais pas une seconde le croiser là, je ne l’avais pas reconnu!

J’ai appris que la magie de la vie n’est pas cachée sous les pierres des temples ou dans une forêt sacrée. Ou plutôt si, elle est là, au grand jour et partout ailleurs. Chaque minute, chaque lieu où l’on se déplace est la demeure du mystère et de ses petits hasards! Merci la vie!

Modules vidéo : Exercices de récupération

Blaise - Les types de fatigue from stepOmotion on Vimeo.

Cette semaine, ça tangue tellement que j’en ai des hauts le cœur. Je passe de la joie à la tristesse, des rires aux larmes dans la même journée, tout se mélange. Le ciel semble m’accompagner dans ces tourments.

Un ami est parti. Il était l’incarnation de la joie de vivre et de la bonne humeur. La dernière fois que je l’ai vu, il était malade et son regard plein de désespoir. Nous avons parlé du bonheur et de la résilience, de la flamme de la vie qu’il ne faut cesser d’attiser tant qu’elle est là. Je me sens idiote de l’espoir immense que j’ai mis dans son cœur. Il m’a fait la promesse que la prochaine fois que nous nous verrions, il serait plus courageux. Pardon! Pardon de n’avoir pas réaliser qu’il y a des épreuves dont on ne se relève pas. Pardon de n’être pas venue te dire aurevoir.

Aujourd’hui je suis tata pour la première fois. Une joie immense que d’accueillir une nouvelle vie, un bébé qui va, de son regard émerveillé de toutes ses premières fois, nous rappeler notre propre enchantement. Je pars à sa rencontre.

La mort, la naissance et dans les creux, deux bonnes baffes et une belle réussite pour épicer le tout. J’ai l’impression que mon cœur est distrait, un peu végétatif, fatigué. J’ai envie d’écriture et de diners entre amis. Je l’observe et je suis reconnaissante de tout ce que j’ai appris cette semaine. Il est étrange de trouver dans la douleur un dessin plus précis de qui l’on est, de nos ressources, de notre beauté. Je me sens plus riche et en même temps las. Une semaine intense et marquante de ma vie.

Maintenant est sûrement le moment idéal pour partager et expérimenter les techniques de récupération de Blaise.

La première fois que j’ai vu Blaise, mon instinct voulait en savoir plus sur lui. Il fait parti de ces « jeunes » hommes qui me sidèrent. Est-ce un effet d’optique mais je suis ébahie devant autant de science, d’ouverture, d’humour, de gingin quand à son age, je nageais en eaux troubles? La valeur n’attend pas le nombre des années!

Ce qui me fait rire c’est que Blaise est toujours entre deux déplacements tant il est demandé. Heureusement qu’il a la récuperation intégrative  pour tenir le coup.

J’ai posté quelques modules vidéos, des exercices pratiques sur le magazine Happylab. Y a plus qu’à mettre en pratique!

Présentation de Blaise

Exercice de récupération

Exercice de relaxation

————————————————————————————————

La lettre d’information de janvier: Brochette de Ganeshs

Pour la recevoir directement chaque mois dans votre boite aux lettres, c’est ici. Pour recevoir chaque article dès sa parution, c’est là.

Abonnez-vous à la lettre d'information pour recevoir chaque mois les nouveaux épisodes
S'abonner