Restons en lien
Un bulletin toutes les 6 semaines environ.
Abonne-toi !

Je n'utilise votre mail que pour les lettres d'information de Moodstep. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Il est primordial pour moi que chacun puisse maitriser les informations qu'il reçoit.

vivre une expérience de construction collective

L’échéance des municipales approche et c’est un moment idéal pour entamer une réflexion collective sur l’avenir de notre ville. Pour que le point de vue de chacun soit entendu, entamons une transformation de nos méthodes démocratiques en organisant une agora citoyenne.
POURQUOI

Développer une vision collective

Cette agora a pour but de récolter et synthétiser nos points de vue sur notre ville afin de renouveler et étendre le potentiel de notre commune.

Les bénéfices sont multiples :

  • vivre un moment de construction collective en utilisant des méthodes coopératives

  • montrer par la pratique que chacun à toute sa légitimité à prendre part à la vie politique de sa ville

  • développer la coopération en politique plutôt que la concurrence électorale

  • développer une vision collective des enjeux publics

  • apprendre et enrichir sa vision personnelle

COMMENT

de l’importance de la méthode

L’agora est l’opportunité d’expérimenter de nouvelles méthodes dites d’intelligence collective pour passer de la concurrence de visions divergentes à une vision collective.

« L’intelligence collective est une réponse face à un monde complexe, dans lequel il n’y a plus de réponse simple et unique, dans lequel personne ne détient ni la connaissance ni la vision de l’ensemble du système. […]L’intelligence collective ne se décrète pas, elle se construit et s’apprend dans la pratique quotidienne. […] Il ne suffit donc pas qu’il y ait un groupe qui travaille ensemble pour qu’il y ait intelligence collective. Il s’agit dans ces démarches de créer les conditions pour se laisser transformer, c’est-à-dire apprendre à accepter les questionnements, à considérer la situation différemment du fait de rencontres authentiques et d’expérimentations qui entraînent à leur tour une perception différente et donc une nouvelle définition de la réalité qui intègre celle de l’autre et fait évoluer les schémas mentaux. » source

Le déroulé

c’est QUOI ?

c’est une cinquantaine de citoyens qui se réunnisent pendant deux heures pour récolter et synthétiser leur vision collective grâce aux outils d’intelligence collective.

DUREE

2 heures suivies d’un moment de convivialité autour d’un verre

POUR QUI ?

Toute personne de 14 à 110 ans vivant et/ou travaillant sur la commune.

Plus il y aura de diversité d’opinions, de profils, plus il y aura de richesses.

QUAND ?

La date n’est pas encore choisie. Elle sera fixée en fonction du nombre de personnes intéressées et du lieu. Probablement fin octobre ou novembre.

OÙ ?

Une salle sur la commune pouvant accueillir une cinquantaine de personnes avec autant de chaises que de participants.

ça se passe COMMENT ?

Lorsque l’on a jamais participé à des séances d’intelligence collective, tout ça peut paraître bien flou. Voici les étapes de cette première Agora qui aura pour objectif de nous familiariser avec cette manière de construire une vision commune, et d’identifier les thèmes à approfondir lors d’une seconde rencontre.
11

Les règles du jeu - 10 mn

En introduction nous rappellerons l’objectif de la séance, les valeurs et les règles du jeu. Présentation des facilitateurs (animateurs) qui vous guideront à chaque étape de l’agora.

22

le Kièou - 10 mn

Pour nous mettre en route et faire connaissance, construisons le Kièou de notre ville. Inventé par un savant fou, le Kièou permet de révéler la physionomie du groupe. (ne fonctionne que si nous sommes plus de 40)

33

Nos richesses - 35 mn

Chaque participant note sur une fiche ce qu’il pense être la plus grande richesse de sa ville (environnement, lieu, évènement…) puis nous ferons un jeu d’évaluation de ces richesses suivi d’une synthèse.

44

Nos potentiels - 60 mn

Chaque participant note sur des post-its tous les sujets (amélioration, manque, dysfonctionnement …) qu’il veut mettre en lumière. Ensuite en petits groupes, il exposera les différents sujets qu’il a identifié. Le groupe fera ensuite une synthèse et une priorisation des sujets exposés par l’ensemble des participants. Puis, chaque groupe exposera ses résultats à l’assemblée pour une synthèse globale. Ce travail permet de visualiser les préoccupations des habitants et de les hiérarchiser.

44

Conclusion - 15 mn

En conclusion nous ferons un retour d’expérience et nous verrons qui souhaite en rester là, être simplement informé de la suite ou participer activement aux prochaines étapes. Est-ce que cette première expérience vous a donné envie de plus et de travailler à la structuration des sujets ?

La seconde agora demandera de rentrer dans la recherche, l’analyse et la construction de propositions en utilisant à nouveau des méthodes coopératives.

AGORA 2 : co-construction d’un programme

A la fin de la première agora, nous aurons identifié des thèmes que nous souhaitons approfondir. Le temps entre les deux assemblées permettra de compléter cette liste si besoin est, d’identifier ce qui relève des compétences de la mairie et de réunir les expertises nécessaires à l’analyse des sujets.

La séquence de travail sera très différente de la première agora puisqu’il faudra d’abord sélectionner les sujets qui seront étudiés par les groupes, puis plonger dans les sujets en s’appuyant sur de l’expertise pour éclairer nos réflexions. Ce travail se fera par petits groupes et chaque participant contribuera à 2 sujets avant la synthèse et la restitution des différents thèmes.

Le but est de créer un programme pour la ville avec des propositions concrètes qui couvrent toutes les dimensions du commun.

Et après ?

Ce sont les retours d’expérience et le désir d’engagement des participants qui détermineront s’il y a un après.

Si nous sommes animés par une dynamique positive, la suite pourrait être de porter le programme co-construit et les méthodes démocratiques participatives à la mairie. S’engage alors la co-construction d’une charte éthique et d’un mode de gouvernance ainsi que l’élection de ceux qui pourraient le mieux représenter ce projet.

Mais ce n’est qu’une hypothèse parmi tant d’autres car même l’avenir et ses formes viendront du collectif.

Lesbesoins

Pour organiser cette première agora, il nous faut une équipe de quelques personnes, un lieu, un peu de matériel et beaucoup de COMMUNICATION pour réunir le plus de personnes possible.

UN LIEU

Avant toute chose, il faut un lieu, sur la commune, pouvant accueillir une cinquantaine de personnes. Idéalement un lieu vide avec uniquement des chaises pour pouvoir changer rapidement de configuration.

ENERGIE

Une équipe de volontaires pour organiser et faciliter l’événement. Quelques artistes et bricoleurs habiles de leurs mains pour fabriquer des artefacts.

BONNE HUMEUR

Il est possible de faire des choses sérieuses avec rigueur et bonne humeur. Nous aurons donc besoin d’enthousiasme et d’humour pour prendre plaisir à vivre ensemble ce moment.

PARTAGER

Pour réunir des personnes de tous âges et de tous milieux, la communication est essentiel. Si chacun parle de l’agora autour de soi, nous multiplierons les chances de toucher les personnes qui seront intéressées par cette expérience.

MATERIEL

Essentiellement des gommettes, des post-its, du papier, des bâtons de parole et des feutres.

IMPRESSIONS

Imprimer des prospectus pour communiquer auprès des habitants, et les supports pour les participants à l’agora.

Quelques ressources

Pour s’engager dans une démarche innovante, il est important de s’informer et de se former.
Voici quelques ressources éclairantes.

La democratie

Une enquête de DATAGUEULE sur la démocratie avec des exemples concrets de démarches démocratiques.

Video

Démocratie de construction

Interview de Jo Spiegel, maire de Kingersheim, qui depuis 20 ans met en pratique la démocratie participative dans sa commune. Il parle d’ingénierie démocratique, de sens, des freins à l’engagement citoyen …

Un exemple très concret de ce que peut être une transformation locale.

Interview

Le municipalisme

Dans ce MOOC (cours en ligne) sur le municipalisme, les témoignages de citoyens ou d’experts nous permettent de voir dans l’histoire et dans le monde, les formes et outils des démarches participatives.

Vous pouvez retrouver toutes les vidéos sur leur chaîne YouTube et notamment « Prendre le pouvoir pour le partager : L’exemple de Saillans »

Le MOOC

Le pouvoir d’agir

Un des enjeux d’une démarche de démocratie participative est d’avoir conscience que l’on PEUT jouer un rôle actif dans le changement collectif. Yann Le Bossé, psycho-sociologue breton installé au Québec, expose les fondements du développement du pouvoir d’agir.

Son exposé au sein de la fédération des centres sociaux me parait beaucoup plus clair que l’interview que j’ai réalisé avec lui en 2015 et qui n’apporte pas la même profondeur.

Interview Moodstep

Outils d’intelligence collective

Il existe de nombreux livres et formations dans le domaine. L’expérience reste primordiale dans la planification et la facilitation de séances de groupe.

Cependant la fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme a fait un fabuleux travail de cartographie de ces outils.

Le guide

Mes motivations

IMG_6872

Je m’appelle Joanna Quélen et j’expose dans cet enregistrement mes motivations à organiser une agora citoyenne.

Ma motivation principale étant de faire évoluer les méthodes démocratiques pour répondre aux enjeux de notre époque.

Passons à l’action

Si cette démarche vous intéresse, vous pouvez me joindre via la page contact