Elle dit « C’est bien de fréquenter des gens de différents milieux » les yeux rivés sur la panna cotta.

Je ris en pensant au savant mélange de cette rencontre ou une princesse, un ambassadeur et Fab en slip de femme discutent courtoisement.

Je ris doucement sans heurts de peur de renverser la précieuse panna cotta.

Aurélie et moi marchons cote à cote, le château en ruine dans le dos, nous enfonçant dans la forêt, chacune gardienne d’un plat de panna cota liquide entre les mains.

Ce n’est pas la première fois dans ma vie que, figée dans l’instant, j’en savoure l’incongruité. Qu’est-ce que je fais en Belgique, sur les terres d’un château en ruine, un plat rempli à ras bord de panna cotta dans les mains, à discuter de l’intérêt de fréquenter des princesses et des artistes!

Pourtant quelques jours plus tôt, j’étais dans l’embarras.

Nathalie me demandait de venir filmer Arjana et de faire une vidéo sur le Watsu et le Wata. Quitte à aller en Belgique, je lui dis que j’aimerais en profiter pour rester le week-end et le passer avec mes amis Bruxellois. Billets de train commandés, mon ami Dadou me loge vendredi mais n’est pas disponible samedi. Embarras d’une journée de solitude belge. Mais c’est sans compter sur la magie de la vie. Voilà que je reçois une invitation Facebook pour un anniversaire à 20km de Bruxelles!

Après une séance de Watsu, le tournage de la vidéo, une ballade à Bruxelles, tout s’enchaine, fluide. Soirée délicieuse avec mes amis. Le lendemain ils me déposent près du chateau qui est en fin de compte à coté de chez eux. Happy Jean qui doit venir me chercher est en retard. Le temps qu’il me faut pour prendre un chocolat et entamer la conversation avec un couple passionnant. J’ai RDV en Afrique du sud avec eux, ils m’ont fait rêver et instruite.

Jean arrive désolé et je rejoins la troupe au château pour une journée et une nuit inoubliable. Si j’avais des caméras dans les yeux, je vous emmènerais au spectacle de ces corps dégingandés, ombres chinoises de nos danses, projetées sur la façade du chateau. J’aimerais pouvoir peindre la beauté des gestes, des lumières de Pietro et son orchestre de cuisine enveloppés des fumées de l’âtre. Je voudrais vous partager les soulèvements de mon cœur de certains mots chuchotés, mots témoins de la beauté de l’âme.

Alors oui je ris doucement de ce WE près de Bruxelles où la vie m’a fait cadeau de sa magie.

Je ris d’avoir demandé si je pouvais aider. On m’a dit que oui, je pouvais transporter ce plat de panna cotta. Je ris de m’être retrouvée dans ce petit cortège de quatre qui, je pensais, me menait jusqu’aux dépendances. Je suis Aurélie. Elle traverse la battisse et ressort de l’autre coté. Où allons-nous? De l’autre coté du bois, à l’entrée de la propriété, lieu de résidence du réfrigérateur.

Alors oui je ris doucement pour ne pas renverser le dessert et garder mon souffle pour cette longue marche sur chemin de terre.

Quand j’y pense je n’ai jamais gouté cette panna cotta!

————————————————————————————————————-

Voici la vidéo que j’ai réalisé pour Arjana sur le Watsu et le Wata. Pour découvrir mes autres réalisations et me contacter pour une mission, rdv sur www.steposphere.com

Et ce samedi, c’est le grand RDV Happylab! Le Forum est de retour avec une programmation époustouflante et des ateliers enfants. Ne ratez pas cette journée exceptionnelle. www.happylab.fr