Dernière interview de l’année avant de me retirer au coin du feu pour savourer les fêtes. Je clos cette année 2014 de rencontres avec grand enthousiasme en découvrant la Questiologie. J’ai passé un bon moment avec Frédéric après l’interview et il m’a encore ouvert des champs d’exploration passionnants. Je suis comme une enfant quand je rencontre d’autres passionnés de la fibre humaine.

En discutant à bâton rompu, j’ai pu voir comment Frédéric utilisait les questions non seulement pour éclairer nos angles morts, étoffer notre compréhension des choses mais aussi pour prendre son souffle ou désamorcer les conflits quand c’était nécessaire.

Je vous conseille de regarder son passage à TEDx et de découvrir son site.

Comme l’interview n’était pas assez longue pour toute ces questions, j’ai demandé à Frédéric de me transmettre quelques questions pour interroger notre bonheur. En fin d’année, à l’heure des bilans, ces questions tombent à pic !

Plutôt que « c’est quoi le bonheur ? », j’aime me demander
« comment être un peu plus heureux demain qu’hier, dans 3 mois qu’il y a 3 mois, dans 3 ans qu’il y a 3 ans ». la clé étant de trouver des actions qui conjuguent bonheur et futur proche et éloigné.

J’aime également me demander : « quelles sont les 4 autres explications possibles à cette situation/problème ? », « et quelle explication je choisis qui me rende le plus heureux ? ». J’aime me donner le choix d’interpréter la situation comme elle me convient, pour y retrouver des marges de manœuvres.

En cas de problème avec quelqu’un, je me pose les questions suivantes :
–          Qu’est ce qui est lié à la communication ?
–          Qu’est ce qui est lié à la situation ?
–          Qu’est ce qui n’est PAS lié à la personne avec qui je suis en conflit ?
–          Qu’est ce qui est lié à la personne ?
–          Finalement, qu’est ce qui est lié à mon interprétation ?
Un petit mantra de questions qui me permet de m’assurer de d’abord régler les enjeux de communications avant d’incriminer ou de m’incriminer.

Je n’aime pas la question « en quoi suis-je différent des autres ? » et je préfère « quelles différences me construisent ? » ou « lesquelles de mes différences sont utiles aux autres ? »

Une autre question que j’aime et qui me dynamise : « comment ne pas vivre par hazard ? »

J’aime faire la différence entre les questions « qu’est ce qui est vrai ? » et « qu’est ce qui est juste ? », car ce qui est juste n’est pas toujours vrai, ce qui est vrai n’est pas toujours juste.