J.K. Rowling Speaks at Harvard Commencement from Harvard Magazine on Vimeo.

J’ai rencontré Harry à la Fnac. J’étais caissière. En fait on m’a surtout parlé de lui. Il est formidable avec les enfants! Il fait le bonheur des mamans ! Harry les séduit tous et toutes!

« Je n’ai jamais pu faire lire mon fils, mais avec Harry il est devenu vorace »

JK Rowling est pour moi cette magicienne qui a fait défilé des codes barres sous ma douchette et réconcilié des milliers avec la lecture.

Aujourd’hui connue mondialement, Joanne de son prénom nous confie quelques clés du bonheur : l’échec et l’imagination.

L’échec

J’ai longtemps hésité avant de publier, un peu en sourdine, certains articles de ce blog. J’y parle de mes difficultés, mes échecs. J’ai choisi de les publier car je les considère comme des apprentissages et que l’erreur n’est pas de les vivre mais de les ignorer.

JKR parle de ses échecs comme de son meilleur diplôme parce que ça l’a obligée à se débarrasser du superflu. Une réussite ailleurs aurait sûrement laissé Harry sur le quai.

Elle dit :

“Personal happiness lies in knowing that life is not a checklist list of acquisition and achievement… life is difficult and complicated and beyond anyone’s total control and the humility to know that will enable you to survive its vicissitude “

« le bonheur est dans le fait de savoir que la vie n’est pas une liste d’acquisitions et de performances… la vie est difficile et compliquée et au delà du contrôle de qui que ce soit et l’humilité de savoir ça vous permettra de vivre ses vicissitudes. »

L’imagination

Joanne aborde ensuite l’imagination ou l’empathie. Fermé son esprit et son imagination à ce que l’autre vie est se vouer au cauchemar. Elle nous appelle à regarder, utiliser notre empathie et agir. Elle cite Plutarque « What we achieve inwardly will change outer reality. » « Ce que nous réalisons intérieurement va changer la réalité extérieure »

Comme j’avais déjà été portée par le discours de Steve Jobs à Stanford en 2005, je remercie JKR pour cette fabuleuse émotion. Une émotion et un partage que je souhaite de tout mon cœur favoriser le 5 juin à Paris lors de Bliss les explorateurs du bonheur.

Joanne conclue avec une citation de Sénèque et ce sera donc aussi ma conclusion:

« As is a tale, so is life: not how long it is, but how good it is, is what matters. »

« La vie est tel un conte: ce qui importe n’est pas sa longueur mais si elle est bonne »