« I have a dream »

Martin Luther King nous a exalté sur plusieurs générations. Son rêve a fait du chemin et en Alabama les enfants de toutes carnations chantent ensemble dans les chorales.

Prenons exemple et lachons nos rêves aux quatre vents.

J’ai fait un rêve.

Le mien est intimement lié à ma mission. Oui tel un super héros, j’ai décidé de mettre mes supers pouvoirs au service d’un idéal plus grand que moi. C’est ma mission, augmenter le taux de bonheur de la planète.

Heureusement j’ai rejoins d’autres supers héros et ensemble nous rêvons d’un monde où chacun, pour faire avancer le bonheur sur la planète, s’implique. Des individus qui se connaissent mieux et des entreprises qui agissent.

Au sein d’Happylab, certaines entreprises nous soutiennent et nous les en remercions. D’autres veulent entendre et expérimenter les forums Happylab et nous les félicitons. Et si nous passions à la vitesse supérieure ?

Où sont les entreprises qui sont prêtes à s’impliquer, faire travailler leurs équipes pendant une journée, une semaine sur un projet lié au bonheur. Pas seulement payer d’autres pour communiquer mais vivre, suer, partager des moments de construction du bonheur des autres. Deepak Chopra disait que le meilleur moyen d’être immédiatement heureux et de rendre quelqu’un d’autre heureux. Nous avons plusieurs projets enthousiasmants en attente de bonnes volontés.(je fais mon marché :))

Lorsque des inconnus découvrent Happylab, certains me disent qu’au début ils ont eu peur. Bonheur ! Ce mot est tellement utilisé par les magazines, la com des sociétés, les sectes que le mot fait peur ! Le bonheur a été vidé de son sens. On préfère optimisme, joie, enthousiasme. Là, on sait de quoi on parle. Mais bonheur !

Le mot Bonheur est un mot magnifique et j’espère qu’il retrouvera tout son sens, qu’il ne sera plus jeté au rebus parce que usé, vidé, faux, outils de communication.

Il y a quelques semaines j’étais invitée par Coca-Cola et I&E à la sortie du deuxième cahier de l’Observatoire du bonheur. Je suis heureuse de voir une société qui encourage la réflexion au sein du CNRS et finance des thésards sur des sujets liés au bonheur. La présidente de Coca-cola France a pris le temps et assisté à toute la soirée.

Je serais bien mal placée de critiquer la démarche de Coca car c’est un pas que beaucoup ne font pas. Je suis cependant restée sur ma faim. Comment les employés de Coca-Cola vivent les valeurs portées par la société ? Comment l’ADN de l’entreprise est mis en action ? Est-ce que le bonheur est un outils de communication ou un élément essentiel de leur organisation ?

C’est là où l’on peut voir la différence entre une blogueuse et un journaliste : je n’ai pas posé la question ! Oups !

Donc je lance un appel aux sociétés qui communiquent sur le bonheur comme le Club Med, Bouygues Telecom, Coca-Cola… si nous nous rencontrions pour parler bonheur femme à femme, femme à homme ? J’attends votre appel 😉

J’ai fait un rêve. J’ai rêvé que les entreprises participeraient à la construction d’un monde plus heureux et que je pourrais leur souffler des idées à l’oreille! (Note pour plus tard: ça ressemble à quoi une oreille d’entreprise? De quel taille doivent être les coton-tiges?)