Vous rappelez vous de votre premier téléphone portable ? Moi j’étais dans ma fiat Uno à Montpellier en 1999 quand je l’ai sorti de sa boite.

Premier téléphone portable, premier répondeur. J’avais demandé à mon frère d’enregistrer le message d’une voix virile : « Bonjour, je suis Hector le secrétaire particulier de Joanna. Laissez moi un message et je transmettrai »

Depuis Hector a pris des galons et gère mon ordinateur, mes disques durs externes, mon ipod, mon appareil photo… hector-stocks-2Tous mes compagnons électroniques sont un Hector en action : Hector sings, Hector stocks, Hector sees…

Alors vous imaginez, après dix ans de vie commune avec Hector quelle ne fut pas ma joie de découvrir le livre de François Lelord « Le voyage d’Hector ou la recherche du bonheur»

« Il était une fois un jeune psychiatre qui s’appelait Hector et qui n’était pas très content de lui ». Hector part en voyage en Chine, en Afrique et aux Etats-Unis pour comprendre ce qui rend les gens heureux ou malheureux.

Tout au long de son chemin et au fil de ses rencontres, il sort un petit calepin où il griffonne ses leçons du bonheur. Leçon n°1 « Un bon moyen de gâcher son bonheur, c’est de faire des comparaisons » ;… ; leçon n°7 « l’erreur, c’est de croire que le bonheur est le but » ; leçon n°8 : « le bonheur c’est d’être avec des gens qu’on aime » ; … ; leçon n°10 « le bonheur, c’est d’avoir une occupation qu’on aime » ;… ; leçon n°13 « le bonheur, c’est de se sentir utile aux autres » ; leçon n°14 « le bonheur, c’est d’être aimé pour ce que l’on est » ; … ; leçon 20 « le bonheur, c’est une façon de voir les choses »…

J’ai eu du mal à lire le voyage d’Hector essentiellement à cause de son style naïf. Les Etats-Unis sont le « grand pays du plus » ou « le pays où il y a le plus de psychiatres au monde ». Périphrases, périphrases, je suffoquais sous la périphrase.

Je peux comprendre que ce livre soit le livre de chevet de beaucoup de gens car derrière le conte de fée moderne, on trouve de vrais conseils sur le bonheur. François Lelord est psychiatre et ça se sent. Son Hector croise le chemin d’un moine bouddhiste et d’un spécialiste américain du bonheur, et les enseignements sont réels.