J’étais au cœur d’un petit tourbillon quand j’ai rencontré Mabrouck. Le souffle court et les pensées emmêlées, j’ai du faire un tour de fontaine pour le trouver.

Ce jour là, j’ai dansé la valse emportée dans la ronde sans même en connaître les pas. Tout semblait léger et les mots faisaient dentelle.

Les gens autour étaient inspirés comme sortis d’une fable.

Sous les rangées d’arbres, certains guidaient d’autres les yeux bandés et il fallait trouver ça normal. Nous ne connaitrons jamais leur jeu sauf si un jour, par trébuchements, nous nous retrouvions à leur place. Qui sait, la vie est si mystérieuse.

Sur un banc, une femme orchestrait un balai d’oiseaux qui venaient picorer au creux de sa paume.

Oui ce jour ensoleillé était un peu magique comme cette rencontre. Connivence immédiate.

Nous avons le même âge et il est déjà l’auteur de plusieurs livres dont Le poids d’une âme ou Le petit Malik

Mabrouk nous parle du bonheur vu d’où il est.