« Si des hommes tels que lui étaient à la tête des grandes entreprises d’aujourd’hui, le monde ferait un 360° en un minimum de temps. Il est pour moi, dans l’incarnation de son leadership, dans sa vision, ses valeurs, et dans le concret de ses actions, un leader de cœur, aligné, qui propage le bonheur et le bien être en entreprise »

Voilà les termes dans lesquels Vanessa m’a parlé de Thierry Willième, PDG de GE Capital.

Je suis une rêveuse planificatrice, depuis toujours. Pour m’amuser, je me pose dans un endroit calme avec un grand carnet et un stylo et j’élabore des scenarii « si j’étais… ». Et bien dans mes fantasmes, si j’étais présidente, je réformerais en profondeur le système financier et bancaire qui n’est, selon moi, plus adapté au soutient de la société. Pour gâter l’affaire, les agissements du seul PDG de banque que j’ai côtoyé dans ma vie sont venus renforcer cette idée qu’on ne peut plus faire confiance ni au système, ni à ses acteurs. Malhonnêtes !

Mais heureusement la vie vient toujours taquiner mes croyances alors c’est avec joie que je suis allée rencontrer Thierry  Willième pour me sortir de mon « mal français ». Cette conversation m’a rappelé une discussion avec le PDG de Nespresso France qui a commencé comme stagiaire dans la société. Quand je l’ai interrogé sur la pollution des capsules, on aurait dit que je ne pouvais pas lui faire plus plaisir tant il s’était passionné pour le sujet. Mes a priori venaient de tomber net.

Ils sont légion les décideurs inspirés. Pour les rencontrer, je vous conseille de suivre Wisdom 2.0. La première conférence en France aura lieu cette année.