Je me fais peur à moi-même ! L’air breton stimule mes envies et me voici engagée dans plusieurs nouveaux projets que j’aimerais partager sur ce blog. Celui-ci ne devait pas voir le jour tout de suite mais alléché par le printemps, il germe plus vite que prévu.

Ma famille a un grand terrain qui n’a sûrement pas été cultivé depuis les années 60. J’ai plus d’une raison de vouloir en transformer une partie en potager :

  • j’ai besoin d’une activité qui rythme mes semaines. Mes activités professionnelles sont déjà intenses mais hormis mes déplacements en entreprise, je travaille beaucoup sur mon ordinateur. Un jardin, c’est la promesse de s’aérer et de bouger. L’avantage est que le terrain est à 3 km de chez moi et m’obligera à faire du vélo (dès que j’aurai changé les chambres à air ! )
  • je veux pouvoir mettre en pratique mes espérances d’un monde plus vertueux, d’une nature respectée. L’écologie par l’action, par la proximité avec le pouls des plantes.
  • j’espère préserver ma santé en consommant des aliments plus sains et retrouver le goût des tomates rouges.
  • je souhaite être plus libre et indépendante, retrouver une certaine autonomie alimentaire.
  • j’ai envie d’apprendre quelque chose de nouveau et me surprendre.

Je pars du niveau le plus bas qu’il soit, celui qui tue les plantes d’appartement les plus persistantes. Cette aventure est peut-être complétement inepte mais je dois en avoir le cœur net. Aidez-moi à réussir mon pari. Si vous habitez dans le coin, venez m’aider. Si vous êtes loin, conseillez-moi ou envoyez moi des graines !