Sommes-nous réellement libre ?

Grâce à mes nombreuses expérimentations et rencontres, j’ai pu constater que certaines situations ou même configurations pouvaient emballer mes émotions alors que mon voisin restait impassible. Inversement, j’en ai vu d’autres s’embraser sur ce qui me semblait être une broutille. C’est dans ces moments là que je les ai découverte, comme des entités qui prennent le volant, mes croyances.

C’est rationnel mais cela nous rend irrationnel. Souvent attachées à une expérience passée, elles ont été traitées et les réactions automatisées. Certaine croyances sont positives et d’autres nous amènent à revivre toute une ribambelle de sensations désagréables.

Il y a une quinzaine de jour, je rencontrais Pascale de Gail-Athis à Vannes. Elle décrit ce phénomène comme des addictions émotionnelles qui nous entraînent dans nos habitudes de fonctionnement. Nous serions accroc à la chimie, aux sensations même pénibles que ces croyances engendrent. Elles ont le mérite de nous rassurer, de nous conforter dans une histoire connue.

J’aimerais être libre. Je constate chaque jour que je ne le suis pas.

Je suis allée à la rencontre de Daniel Morel car depuis quelques mois l’énnéagramme revient régulièrement dans mes conversations. Daniel est formateur et notre premier échange par téléphone m’a enthousiasmée. Nous avons pris le temps jusqu’à ce que la carte mémoire de mon appareil crie stop. Je ne fais plus beaucoup de vidéos, donc je me sens libre de faire un format long qui est aussi le reflet de l’envie que j’ai d’approfondir mes compréhensions.

Sa générosité à partager m’a permis de comprendre comment cet outils n’est pas tant un outils de connaissance de soi qu’une voie d’affranchissement. Se libérer de nos recherches de reconnaissance externe pour pleinement être soi.

Ce podcast est disponible sur iTunes dispo sur itunesAbonne-toi !