La magie existe.

La magie des rencontres.

Ma rencontre avec Lone, je l’ai racontée sur ce blog. Depuis nous nous sommes vues régulièrement. Des chemins de vie si différents et pourtant Lone m’a ouvert grand les portes de son univers. Un monde de tendresse, de partage, de beauté. Lone nous offre l’exploration de notre créativité par la construction collective de mandalas avec des éléments végétaux.

Il y a peu, sur le projet Cloudbraining, nous évoquions nos jeux d’enfants. Comment avec des cartons, des bouts de rien nous inventions des jeux, des mondes nouveaux. Participer à la création collective d’un mandala naturel est comme renouer avec l’enfant qui, de rien, créé. Juste expérimenter.

Deux billets de suite sur la créativité ! Et le bonheur alors ?

Le bonheur est, pour moi, d’aimer l’instant présent, ne pas vouloir être ailleurs. Quand je touche à l’éphémère, à l’intensité du moment, à la création, je vibre. Je suis dans cet état de flux décrit par Mihaly Csikszentmihalyi. Je place la créativité au centre de mon mandala du bonheur. Créer c’est comme matérialiser sa joie, sa force d’expression. Créer, c’est jouer avec les éléments. Créer ça passe par la voix, les doigts, le corps, le cœur. Créer, c’est une danse avec la vie.

Si on pouvait passer le message à tout le monde : Osez. De 1 à 115 ans, créez, explorez votre capacité à créer.

Cet homme, interviewé par Lilou Macé, a commencé il y a quelques années et je trouve ses créations bouleversantes. Il utilise de la mousse type polystyrène. Juste incroyable.

Osons. C’est maintenant.