Je rejoins la ligue des optimistes !

Plus aucune décence, je deviens multicarte du bonheur. On pourrait penser que j’ai la tête dans les étoiles, plus aucune notion des réalités de ce monde, et pourtant mes plantes de pied sont parfaitement arrimées. Je crois, voir je constate, que l’optimisme appelle l’action et que nous avons tous besoin de ce carburant pour accomplir de belles choses.

Sans nier l’état du monde, la douleur de mon voisin ou la mienne, je me concentre sur le bon, le beau, le fort et je l’encourage, le nourrit pour toujours le faire grandir plus.

Alors j’ose. J’ose rejoindre la Ligue des Optimistes et continuer mon chemin sur des routes qui peuvent parfois sembler irréelles.

Première étape de cette nouvelle aventure : Bruxelles où les optimistes sans frontières sont nés.

Je passe la journée avec Luc Simonet, fondateur et président de la Ligue des Optimistes du Royaume de Belgique. 7h30 Luc passe me prendre à la gare et commence une journée à explorer la genèse, les actions, les membres de la ligue. Ils ont même créé un pays : l’Optimistan !

Luc Simonet souhaite « remettre de la joie dans les liens plutôt que dans les biens »

Une tribu qui croit aux bienfaits de l’optimisme !

Je chavire et je m’engage auprès d’un conseil d’administration qui me donne le vertige.

En mars première réunion pour jeter les bases de l’action en France.