Episode 2 : Pourquoi faire société ? avec Emmanuel Jaffelin

Au début de ma quête je me demande pourquoi nous vivons en société ?

Maintenant que nous sommes 7 681 987 423 habitants humains sur cette planète (et déjà plus), nous aurions du mal à vivre en ermites chacun dans notre coin.

Quel est le but de nos organisations et notamment de nos institutions ? Pourquoi avons-nous construit ce monde ainsi, pour répondre à quoi ?

Je pense immédiatement à nos besoins, mais qu’en est-il du désir ? Il me parait évident que dans notre société, beaucoup courent après autre chose que la simple satisfaction de leurs besoins. Pour construire ma propre utopie, faut-il que je réponde à la satisfaction de besoins, de désirs, d’un désir ? Faut-il définir la raison d’être de mon Utopie ? 

Il me semble que la question de la raison d’être est centrale même si la réponse pourrait être, qu’il n’est pas nécessaire de l’expliciter. Pour m’aider à y voir plus clair, je me suis dit qu’un philosophe pourrait peut-être m’aider à mieux comprendre. J’ai appelé Emmanuel Jaffelin qui a tout de suite accepté.

Bien sûr, cet entretien pose les graines de nouvelles questions mais c’est normal, j’étale pour ensuite synthétiser. J’ai besoin que mes idées reçues soient bousculées pour donner une nouvelle forme à mes pensées.

  Emmanuel Jaffelin

Philosophe, écrivain, conférencier, consultant.
Agrégé de Philosophie, ancien diplomate

 

 

Dans cet entretien, Emmanuel évoque :

J’évoque pour ma part :

  • cette intervention de la psychothérapeute Esther Perel. Elle parle très bien le français et vous pourrez trouver facilement des entretiens en français si vous le voulez.
  • cette interview Moodstep de Marcel Otte, Paléoanthropologue sur la spiritualité

La musique du podcast : The Jam – Miles Stone – General Fuzz

Ce podcast est disponible sur iTunes dispo sur itunesAbonne-toi !

 

 

Episode 1 : Utopiste debout ! avec Sandrine Roudaut

Je me sens minuscule. J’ai l’impression de commencer l’escalade de l’Everest pieds nus. Je ne me sens ni la culture suffisante, ni l’intelligence nécessaire pour atteindre cet objectif fou qui est de penser ma société idéale. Ce monde et l’humain sont si complexes !

Puis je pense à Donald Trump et le courage électrise mes veines. Il est ma muse, celui qui me montre le chemin. Je n’aurais jamais parié sur Trump et pourtant il l’a fait, il a défié tous les pronostics. Grace à Donald, je m’autorise enfin à poser les questions les plus naïves, à parler sans filtre car la honte ne tue pas, il le prouve chaque jour.

Pourquoi l’humanité est-elle aussi destructrice ? Comment se fait-il que tant de personnes ne voient pas le cataclysme que nous nous concoctons pour nous-même ?

Le décalage entre nos fabuleuses capacités et le monde que nous construisons me donne le vertige.

Jusqu’ici je pensais suffisant d’être le changement que l’on veut voir dans le monde. Merci Gandhi. Voilà 10 ans que ma vie a complètement changé et que je suis devenue une consommactrice. La façon dont je mange, dont je me déplace, dont j’agis est ma manière de participer au changement de paradigme que je souhaite. Je crois au changement individuel pour un changement global.

Je me suis consacrée à l’étude du Bonheur. Il me semblait être une voie mais il me parait évident aujourd’hui qu’il n’st qu’une partie de l’équation. Il ne peut être le but s’il est individuel, sans conscience globale, ou pour accepter plus sereinement un environnement toxique.

Je viens de ressentir une autre partie de mon équation en accompagnant mon ami Charles malade. Je ne saurais mettre des mots dessus car c’est plutôt une sensation ou un état. J’étais entièrement investie et dévouée. Tout ce que je suis était engagé, à sa place.

Alors pourquoi ne suis-je pas complètement engagée et investie dans la société où je vis ? Pourquoi je vois la maladie de l’égoïsme ronger notre fraternité et je reste planquée ? Je n’ai jamais manifesté, ni fait parti d’aucun parti politique. Je n’ai pas de religion bien que ma spiritualité soit ma force. Je ne compte pas dépiauter les livres d’économie ou compiler les utopies du monde. Je vais juste m’autoriser à poser des questions même les plus simples à des compatriotes pour peut-être réussir à avoir une vue d’ensemble du monde dans lequel j’aimerais vivre. 

Pour ce premier épisode et en guise de préambule, je reçois Sandrine Roudaut. Elle a lancé un appel aux utopistes et ça ne pouvait pas mieux tomber.

Arrêtons de nous excuser… #comingout #utopistedebout

Références citées dans le podcast :

La musique du podcast : The Jam – Miles Stone – General Fuzz

Ce podcast est disponible sur iTunes dispo sur itunesAbonne-toi !

Mon interview Iconoclaste

Quand Benjamin fait une interview, il ne s’y prend pas à moitié et il a donc débarqué à Port-Louis avec son micro. Une loooooongue interview sur ma vie mouvementée. Une interview très personnelle pour alimenter les recherches de Benjamin pour son prochain livre sur les Iconoclastes. Mais qui sont-ils vraiment ? Existent-ils ?

Changement de cap

Le 2 janvier 2015, j’avais la nostalgie du présent. Je venais de vivre un réveillon fabuleux à marcher une bonne partie de la nuit dans la forêt de Bellême, avec pour guide, mon ami Charles. Au cœur des bois, nous avions fait un feu et nous nous émerveillions des particules incandescentes qui tentaient d’atteindre les cimes. 

En 2018, je lui soufflais à l’oreille « chaque minute ensemble ! »  Chaque minute dans la souffrance, la joie, le combat, l’abattement, l’amour, les rires. Chaque minute jusqu’à la dernière, ces trois derniers souffles où tu es parti. Notre dernier présent.

J’avais au fond de moi des colères résignées, des indignations aphones, un idéalisme décrépi mais je ne peux plus vivre dans la compromission. Je change de cap !

Janie Duquette – Le leadership féminin

Sa bio :

Avant d’être l’auteure du best seller: Les 7 clés du leadership féminin, diriger avec la tête, et le cœur, la femme d’affaires Janie Duquette était avocate de formation et productrice de métier, Janie est tombée dans la marmite des affaires à 28 ans, alors qu’elle devient PDG d’une entreprise appartenant à Donald K Donald. Elle participe ensuite à la conquête des palmarès de La Chicane, Corneille, Dany Bédar et Jonas, dont elle gère aussi la carrière. Après 15 ans de métier, un éditeur suggère à Janie d’écrire sur son parcours ce qui donne naissance aux 7 clés du leadership féminin. Janie œuvre depuis dans le domaine de la création de contenu et des communications et via sa nouvelle entreprise, Groupe Alma ma terre, elle propose diverses initiatives qui propulsent le leadership au féminin (conférences, services conseils, mentorat, programmes de formations en ligne). Son deuxième ouvrage, Faire une femme de soi, a été publié récemment et Janie anime désormais une émission de radio (et un podcast) du même nom où elle reçoit des femmes leaders du domaine artistique, des affaires et du monde politique.

Son site : Janie Duquette

Son livre : Les 7 clés du leadership féminin

Son conseil de lecture : « Act Like a Lady, Think Like a Man » – Steve Harvey

Citation : « Sois le changement que tu veux voir dans le monde. » Gandhi

Ce podcast est disponible sur iTunes dispo sur itunesAbonne-toi !

Lisa Bellinghausen – Se former à l’intelligence émotionnelle pour mieux manager

Sa bio :

Je suis Lisa – passionnée, scientifique et sensible

Ma passion, c’est l’émotion. Elle est le point de départ, le fil conducteur et la clé de toutes mes interventions, qui visent à transformer les émotions pour en faire un allié dans la vie de tous les jours et en particulier au travail et dans le management.

Lorsque l’émotion est gérée et canalisée, elle est synonyme d’épanouissement, de synergie et de performance individuelle et collective. En revanche, le conflit, les incivilités et la souffrance sont des indicateurs de dysfonctionnements émotionnels. Mais attention, ne pas confondre émotion négative avec dysfonctionnement. Au risque de vous étonner – je suis convaincue que toute émotion soutient la performance : la tristesse, par exemple, est un allié précieux en situation d’échec, car elle permet d’en analyser précisément les causes et de regagner l’énergie nécessaire pour se relever. Transformer les individus et les organisations par une prise en compte intelligente des émotions est le cœur de mon métier. Mon ambition est d’humaniser les entreprises.

Son site : Qualia Conseils

Ses conseils de lecture :

– « Génération Q.E.: Le quotient émotionnel, arme anticrise » et « Contre nos peurs, changeons d’intelligence ! » de Christophe Haag et Jacques Séguéla

– « Les compétences émotionnelles » de Moïra Mikolajczak, Jordi Quoidbach, Ilios Kotsou, Delphine Nelis

Citation : «« Au milieu de chaque difficulté se cache une opportunité. » – Albert Einstein

Ce podcast est disponible sur iTunes dispo sur itunesAbonne-toi !

Alexandre Pachulski – Et si notre singularité était la clé de demain ?

Sa bio :

Après un doctorat spécialisé en Intelligence Artificielle, Alexandre décide de mettre son expertise au service des entreprises. Pendant huit ans, il dirige un cabinet de conseil en management, et en 2007, il cofonde la start-up Talentsoft (aujourd’hui 600 collaborateurs et 9 millions d’utilisateurs) qui propose un logiciel dédié au management des talents au sein des entreprises. Convaincu que l’école et les technologies peuvent changer le monde, il participe à la création de L’Autre école, une école qui permet l’éclosion des talents chez les plus jeunes.

Son livre : Unique(s) aux éditions E/P/A

Son blog: Les talents d’Alex

Ses conseils de lecture :

– « The Innovator’s Dilemma: When New Technologies Cause Great Firms to Fail«  de Clayton Christensen

– « La Force des discrets » de Susan Cain

Citation : «Vouloir être quelqu’un d’autre c’est gâcher la personne que vous êtes.» – Kurt Cobain

Ce podcast est disponible sur iTunes dispo sur itunesAbonne-toi !

Articles précédents
X

Send this to a friend